Virgin se lance dans la construction… d’un Spacioport

Virgin Galactic

Virgin Galactic est une compagnie de Virgin Group du milliardaire Richard Branson. Cette compagnie a comme but de vendre des vols sub-orbitaux au public, à un prix de 200 000 $US chacun, à une altitude de 100 km et avec un total de 3 à 4 minutes en apesanteur.

Créé par le britannique Richard Branson, Virgin est une boite plutôt diversifiée : Virgin Radio, Virgin17 (TNT), Virgin Mobile, Virgin Megastore évidament, sans oublier quelques marques moins connues comme Virgin Cola ou Virgin Record (maison de disque).

Le milliardaire a été jusqu’à la création d’une écurie de F1, Brawn GP, qui contre toute attente affiche d’excellents résultats cette année.

Virgin Galactic, c’est certainement une page qui entre dans l’Histoire.

Virgin Galactic

L’avion porteur d’abord: il dispose d’une envergure de 42 mètres de long, tout en carbone, soutenant de part et d’autre de deux carlingues, deux fois deux moteurs Pratt et Whitney. Ce quadri réacteur ressemble désormais fort au « global flyer » qui a fait ses preuves, avec cette fois l’envergure d’un BOEING 757, et une surmotorisation pour emporter 16 passagers plus un avion fusée et ses 8 passagers (2 pilotes et 6 passagers payants).

Virgin Galactic

L’avion fusée ressemble assez à une petite navette américaine de la NASA en plus petit et beaucoup plus légère. Pour l’instant les deux appareils sont en construction. Aucune information n’a filtré sur la motorisation de Spaceship2, son poids final ou son type de carburant. On apprend cependant que le moteur sera bien « hybride » c’est à dire fonctionnant avec un mélange liquide et solide.

Certaines informations ont filtré sur l’exploitation commerciale envisagée. L’avion porteur, en vol autonome, pourra entrainer les candidats aux effets de l’apesanteur, en réalisant des vols paraboliques.

Un seul pilote en place gauche dans le cockpit tribord, pilotera la machine Whitehknight2.
Les membres de la famille, les amis, et le grand public pourront réserver un siège pour accompagner l’avion fusée (Spaceship2) en ascension jusqu’à son lâché à haute altitude et sa mise à feu. Deux à quatre lâchés par jour sont envisagés en période d’exploitation commerciale à partir de plusieurs astroport dans le monde.

Virgin Galactic

Voici à quoi devrait ressembler le premier spacioport sur Terre, au Nouveau Mexique. Le permis de construire a été accordé le 19 juin 2009.

Après l’astroport du Nouveau Mexique, d’autres pourraient ouvrir en Suède, en Espagne, en Chine.
Le vaisseau transportera six passagers et deux pilotes, il peut en transporter onze mais Sir Richard ne veut vendre que des sièges fenêtre.

Virgin Galactic

Sources :
Spaceport America
Gizmodo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqué du signe *