Des périphériques pour Media Center

AccessoireVotre mediacenter est installé, mais l’accès souris/clavier n’est pas vraiment pratique dans le salon. Quels accessoires pouvez vous ajouter pour faciliter son utilisation ?

Télécommande, manette de jeu, souris, clavier, webcam, téléphone portable ou Kinect, de nombreux périphériques peuvent vous permettre de contrôler votre machine et de la rendre plus divertissante.

Sommaire

Chapitre 1 : Introduction
Chapitre 2 : Choisir son boitier à monter
Chapitre 3 : Choisir un Nettop pré-monté
Chapitre 4 : Quel logiciel Media Center choisir ?
Chapitre 5 : Quel système d’exploitation choisir ?
Chapitre 6 : Des périphériques pour Media Center
Chapitre 7 : Exemple pratique

Les télécommandes Infra-Rouges

accessoire media centerSous Windows les télécommandes sont reconnues comme des claviers. Le pilote universel ne sait pas en revanche comment chaque logiciel va gérer la télécommande. C’est un peu comme pour les jeux vidéos et les manettes : chaque touche doit être associée à une action (Play, Pause, Stop…) et ce pour chaque logiciel. VLC, PowerDVD, le Lecteur Windows Media, SMplayer devront donc être configurés individuellement.

Sous Linux, configurer une télécommande est à ma connaissance impossible en interface graphique. Sous Windows, voici quelques logiciels très pratiques :

Intelliremote reconnait un très grand nombre de télécommandes et permet de créer un profil pour chaque logiciel. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à presser chaque touche et à lui associer une action. Des profils prédéfini sont proposés pour les logiciels les plus répandus. Le logiciel est censé être « payant » …

EventGhost est un logiciel Libre et gratuit, aussi performant qu’Intelliremote. Il gère remarquablement bien les télécommandes récentes mais un peu moins bien les anciens modèles. Néanmoins très bien fichu, vous n’aurez aucun mal à l’obtenir.

Girder 3 était un freeware. Depuis, les nouvelles versions sont payantes et se trouvent nettement moins facilement sur Internet. Le logiciel reconnait un peu moins de télécommandes et est un poil plus compliqué à configurer. Il permet la gestion de profil, comme ses concurrents.

Les manettes de jeux

XBMC permet un truc très sympa sous Windows : placer des raccourcis de vos jeux directement dans l’interface grâce à un plugin. Si vous avez placé XBMC au démarrage de votre machine, vous obtiendrez une véritable console de jeux ! Sous Windows, la reconnaissance des manettes est vraiment simple mais s’avère là encore impossible sous Linux.

Xpadder est un logiciel pour Windows qui offre la reconnaissance de la quasi totalité des joypad. Sa configuration est ultra simple : activez un à un tous les boutons (n’oubliez pas d’appuyer sur les sticks !), les croix, les sticks et les gâchettes. Ensuite, cliquez sur les petits carrés qui les représentent à l’écran et attribuez leur une fonctionnalité grâce au clavier virtuel qui apparait.

Je vous invite à cliquer sur l’image pour découvrir l’interface (l’image est tronquée).

Il permet donc :
– de contrôler le pointeur de la souris avec un stick de la manette, utiliser les clics droit, gauche et molette, défilement horizontal/vertical etc.
– contrôler Windows avec les touches Media comme « Démarrer », « monter le volume », « play », « pause », « mettre en veille » etc.

La configuration peut être lancée au démarrage et intègre la notion de profil. Cela fonctionne si vous avez plusieurs manettes et même si elles sont identiques ! Les profils permettent de définir par exemple un profil « Windows » et un profil « Quake », dont le premier permettrait de contrôler la souris et le navigateur (touches Entrée, Tab, Précédent) et le second offrirait les contrôles de jeux classiques (Z,Q,S,D, clics, molette).

L’équivalent de Xpadder sous Linux s’appelle QJoypad. Je vous invite à lire cet article qui lui est consacré.

Application XBMC, pour Android

Application XBMC pour AndroïdL’OS libre de Google bénéficie depuis plusieurs mois déjà d’une application de contrôle à distance dédiée à XBMC. Son interface simplifiée offre l’ensemble des commandes nécessaire, utilisable en Wifi.

Pour cela, rendez vous dans les réglages de XBMC et activez l’option relative au contrôle à distance. Sur XBMC Live, cela posera un problème car cette version n’a pas de gestionnaire Wifi intégré à l’interface. Pour activer le Wifi, les plus téméraires utiliseront la Doc Ubuntu-fr ou encore ce tutoriel.

Outils divers

La connectivité Wifi se présente comme une alternative à la télécommande IR. Si vous n’en avez pas ou si votre téléphone sous Androïd vous permet de vous en passer, il suffira d’être connecté avec lui pour contrôler XBMC.

Un serveur FTP pourrait par exemple vous permettre d’envoyer des fichiers directement sans avoir recourt à un lecteur DVD ou à une clé USB. Gene6 FTP Server est le meilleur logiciel que j’ai pu utiliser. Loin devant son concurrent libre, FileZilla Server, dont il permet de gérer des répertoires virtuels et donc de créer une arborescence FTP composées de dossiers situés sur différents disques physiques. Il est malheureusement payant.

Si vous utilisez XBMC Live installé en dur, l’accès en SFTP est vraiment enfantin. Déconnectez vous de la session XBMC pour vous retrouver en ligne de commande. Entrez votre login ‘xbmc‘ et votre mot de passe ‘xbmc‘. Il suffi d’installer OpenSSH (apt-get install openssh-server). Vous pourrez dorénavant vous y connecter avec n’importe quel client SFTP comme FileZilla grâce aux mêmes identifiants.

2 commentaires sur “Des périphériques pour Media Center

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqué du signe *