Installation de Slax sur clé USB Live (tutoriel Linux)

Slax 6.1.2 Logo officialMon utilisation de Slax est une stratégie, une technique pratique et efficace pour rester sous Linux partout lors de mes déplacements. Les gros points forts de cette distribution sont qu’elle a su rester légère (200 Mo pour la version de base) et qu’elle propose un immense store d’applications.

Slax est une distribution Live USB, elle ne touchera absolument à rien et son utilisation n’est pas détectable. Slax ne laisse aucune trace et se servira de la machine hôte uniquement pour s’exécuter.

Le développement s’est arrêté en version 6.1.2, le 08 mai 2009. Cela lui donne la légèreté d’utilisation de KDE 3.5.

A ce jour, Slax compte 2 241 090 téléchargements.

L’astuce que je vais vous expliquer concerne seulement Slax USB et vous allez vite en comprendre l’intérêt.

Chapitres :

Matériel requis
Préface
Construire votre distribution Slax
Installation de Slax sur votre périphérique USB
Premières utilisations en Live USB
Utilisation en Live RAM

Matériel requis

– une clé de 256 Mo minimum formatée en Fat32
– un ordinateur qui prend en charge le boot sur USB
– 300 Mo de RAM

Préface

L’utilisation de système d’exploitation en mode persistant (sauvegarde des modifications) peut gravement endommager votre clé USB à moyen ou long terme. Je conseille d’utiliser une vieille clé inutilisée et de lire attentivement la page dédiée à ce sujet.

Construire votre distribution Slax

L’équipe de Slax a mis en place un site extraordinaire qui est celui de la distribution. Passez le site en francais puis cliquez sur la seconde grosse icône Modules en haut de page. Vous pouvez alors choisir vos logiciels parmis les catégories ou en les cherchant grâce à la barre de recherche en bas de page.

Pour chaque logiciel, cliquez sur le lien Ajouter à votre Slax. Les logiciels apparaitront donc au fur et à mesure sur cette page, accessible depuis l’icône créer Slax en haut de page. Une estimation du poids final est mise à jour en bas de page. La plupart des logiciels connus (Gimp, htop, Unetbootin, Cairo Dock…) existent en .lzm.

bureau Slax 6.1.2

Vous avez fini de faire vos courses ? Parfait ! Pour fonctionner, certains logiciels ont besoin d’autres fichiers, des bibliothèques également appelées dépendances. Rendez vous sur la page créer Slax et cherchez la ligne « In order to function properly, you will need to add manually few more modules: » (Pour fonctionner correctement, vous devez installer manuellement quelques modules de plus)

Ces modules sont vitaux, sans eux les logiciels seront inutilisables. Cliquez un par un sur chacun des liens et ajoutez les à votre distribution. Je conseille de faire cette opération en toute fin. Si vous souhaitez supprimer un logiciel, pensez à en supprimer ses dépendances.

Attention :
Vous l’aurez compris, si votre clé est de petite taille (256 Mo) vous devrez laisser de la place pour les dépendances (~15 Mo) et pour les futures sauvegardes de l’environnement. Certains logiciels demandent de très nombreuses dépendances, qui en appellent elle même d’autres. Dans ce cas de figure, préférez une autre version du logiciel (disponible dans le Store) car certains développeurs incluent des dépendances inutiles.

Retournez sur la page créer Slax puis cliquez sur Télécharger le Tar. Cette version contient un fichier de configuration automatique pour rendre la clé USB amorçable au démarrage.

Pour mon utilisation durant mon stage, j’ai conservé les logiciels conseillés (sauf Slax Devel) et j’ai choisi le combo de modules suivant :
aMSN 0.97.2 + all dep, FileZilla 3.3.3, French, Geany 1.3, GParted 0.4.8, PuTTy 0.60, Skype 2.0.0.68, Trash on desktop 0.2 et Wine 1.2 RC3.

Note :
Après avoir finalisé votre distribution, n’oubliez pas de cliquer sur « sauvegarder votre sélection » en haut de la page créer Slax.

Installation de Slax sur votre périphérique USB

Slax peu être installé sur tous les supports Flash USB : la carte SD de votre téléphone, votre lecteur mp3, un disque dur externe…

Décompressez le .tar sur votre périphérique. Pour rentre votre clé « bootable » (amorcable au démarrage de l’ordinateur) référez vous à cette page.
Après avoir exécuté votre bootinst, Slax sauvegardera vos modification lors de l’extinction de la machine.

Si vous ne parvenez pas à démarrer dessus, appuyez sur la touche Echap dès que l’ordinateur affiche du texte à l’écran. Patientez, une fenêtre bleue devrait apparaitre : sélectionnez y le nom de votre clé.

Premières utilisations en Live USB

Dans un premier temps nous utiliserons la clé en mode persistant. Vous pouvez l’utiliser dans ce mode durant quelques jours à une semaine. L’objectif ensuite, c’est de n’utiliser la clé qu’en lecture pour ne plus la dégrader. Au démarrage, choisissez la première ligne :

grub Slax 6.1.2

Paramétrez vos logiciels : dans Firefox, ajoutez par exemple des marques pages, réglez la page d’accueil, les règles de confidentialité, les plugins… en prévision d’une utilisation sans persistance des données.

Vous pouvez par exemple placer des raccourcis sur le bureau, gérer le nombre de bureaux souhaités, changer de résolution, les paramètres d’alimentation ou encore enlever le son du démarrage.

Utilisation en Live RAM

Maintenant que Slax a été configuré selon vos soins, redémarrez proprement votre clé. Au boot vous choisirez désormais Slax Copy to Ram.

A l’utilisation, le boot sera sensiblement plus long et dépendra du débit de votre clé, du port utilisé etc. En revanche à l’utilisation, votre RAM sera infiniment plus rapide que de la mémoire Flash transitant par port USB et vous n’userez plus votre matériel.

6 commentaires sur “Installation de Slax sur clé USB Live (tutoriel Linux)

  1. Slax est un bon projet. Mais est malheureusement plus supporté (y a plus d’un an).
    J’adore l’idée de choisir ses programmes en ligne. « Aller op je prépare ma petite Slax pour les vacances alors on va mettre des jeux » et pour le boulot « euuu bon un pti OpenOffice ».

  2. Vraiment dommage que le noyau ne soit plus à jour ca peut poser des problèmes matériels. En revanche je ne comprend pas pourquoi aucune autre distrib n’a repris le concept.

  3. C’est un tres bon projet, dommage qu’il ne soit pas poursuivis, sa peut faire partis des solutions utilisables lorsque l’on a un soucis avec un pc a formater ou que l’on a besoin d’un OS alternatif qui ne soit pas sur CD ( le fait de pouvoir enregistrer ces preferences est un vrai plus au Live CD).
    Et sa peut aussi permettre d’utiliser un ordinateur qui ne soit pas à notre domicile (du genre travail ou amis) sans laissé de trace dans la machine, ou pour eviter de pourir le systeme par une fausse manip …

  4. Il semblerait que le dev de la Slax ne soit pas si mort que ça 😉 Thomas M à travailler à un moment donné sur la Slackware 13 pour quitter le noyau Tuz et apporter peut être KDE4 à la Slax (qui me semble être un peu idiot…)

    M’enfin il s’est aussi passé de long mois entre la 6.0.9 et la 6.1 puis 6.2 et ensuite 6.1.2 (oui oui). Donc l’espoir n’est pas perdu. Puis on peut via Salix qui est dynamique et la Slackware mettre plus ou moins à jour sa Slax (ce qui représente beaucoup de boulot quand même).

    A noter qu’elle est utilisable en dur, j’ai fais quelques tutoriels dessus sur mon blog.

    Une version Libre du projet existe aussi: RMS -> http://rmsgnulinux.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqué du signe *