Friendica, LE réseau social Libre !

FriendikaFriendica est un réseau social en ligne, un peu comme Facebook, Twitter, et de nombreux autres – sauf que Friendica est distribué.

Qu’entendons-nous par «distribué» ?
En un mot, cela signifie que le réseau social est réparti entre de nombreux sites Web, comme le Web lui-même. Aucune entreprise ou individu ne peut voir ou s’approprier toutes les informations dans le réseau.

Ce n’est tout simplement pas possible.

Ceci est important quand on sait que Facebook a subi des fuites plutôt embarrassantes – une fois, c’était environ 100 millions de profils. Cette fuite d’information a été rapidement téléchargée par des milliers de personnes / entreprises et gardé dans un coin pour analyse et exploitation future. Flippant.

Lorsque vous autorisez une application comme FarmVille à accéder à votre profil et vos amis, savez-vous exactement ce qu’ils trouvent et ce qu’ils font avec elle? Nous non plus.

Et Zynga (le créateur de FarmVille) n’a pas vraiment une excellente réputation. Ne me prenez pas au mot pour lui. Consultez-le sur Google. Essayez les mots « fraude Zynga ». Combien d’autres applications avez vous autorisé à regarder et peut-être copier toutes vos données privées?

Comment sommes-nous différents?

Friendica est partagé entre espaces web privés. Ceux-ci peuvent s’interconnecter pour former un réseau de relations reflétant la condition humaine.

Il peut y avoir des millions de ces espaces web privés, tous détenus ou contrôlés par des personnes différentes. Ce n’est plus une décision de pouvoir faire confiance à une entreprise dans le monde entier (qui n’a pas toujours agi d’une manière ouverte et confiante). Tout ce dont vous avez besoin est de trouver un espace web géré par quelqu’un à qui vous pouvez faire confiance. Et si vous n’avez confiance en personne, vous pouvez le faire vous-même.

Ce n’est pas beaucoup plus difficile à mettre en place qu’un blog WordPress ou un site Drupal. En fait c’est encore plus facile, parce qu’il n’y a pas de « zone admin » pleine de commandes obscures qui peut totalement chiffonner votre site web. Nous avons fait simple.

Friendica supporte toutes sortes de relations. Amis, fans, les gens, les amoureux, les amis, vous en nommerez vous même.

Et nous sommes sérieux sur la confidentialité. Friendica a des contrôles très simples mais approfondis qui vous donnent précisément le contrôle dont vous avez besoin – avec un minimum de tracas. Il ne nécessite que très peu d’attention pour garder vos beuveries entre amis et photos embarrassantes complètement isolées de votre futur patron ou d’une petite amie potentielle.

Ceci est Friendica.

Rejoignez-nous.

Cet article est une traduction d’une page qui était hébergée sur info.dfrn.org.
Friendica est publié sous licence BSD.

Informations complémentaires :
– La liste complète des fonctionnalités de ce CMS sont décrites ici.
– Traduction de l’analyse du protocole de Diaspora faite par le fondateur de Friendica.
– Article décrivant les intentions du protocole Zot! de Friendica.
– Article présentant la sortie de la version 3.0 stable (10/05/2012).

15 commentaires sur “Friendica, LE réseau social Libre !

  1. Intéressant. Je suis content de voir des projets comme celui-ci naitre. On en a besoin.
    L’idée semble assez proche de Movim, mais la techno est quant à elle complètement différente à ce que j’ai compris. Friendika ne se base pas sur Jabber.
    Je vois que tes styles d’articles changent : une traduction. J’aime.

  2. Hello.

    Beau travail pour Friendika. Quel est le protocole utilisé pour communiquer entre les serveurs?

  3. Ah zut.

    Ils auraient pu se baser sur XMPP, ils aurait été compatible avec Jappix et tout ce qui vas arriver dans Gnome. 🙁

  4. Si je comprends bien le sieur Korbé, Friendika ne serait pas compatible avec Movim et les autres réseaux libres?

    Dommage.

    Ou alors je débarque complètement et tous ces trucs ne sont pas compatibles entre eux. Si c’est le cas, c’est une bêtise qui leur coutera leur existence au delà d’un cercle restreint…

  5. Malheureusement tu as bien compris : il faudra la bonne volonté des développeurs pour gérer l’exportation du profil entier dans des archives pour pouvoir passer d’un réseau à l’autre, excepté Movim. Triste résultat, Diaspora* aussi semble être seul sur Terre. Chacun dans son coin.

  6. Conseiller de consulter Google pour trouver des infos sur le vol de données, je trouve ça…. amusant 😉

  7. Le protocole de Friendika est documenté et peut-être téléchargé depuis l’adresse que tu donnes :
    http://info.dfrn.org/

    Certes ils ont fait leur propre truc dans leur coin, mais il est entièrement spécifié pour favoriser les implémentations alternatives, contrairement à Diaspora dont le protocole est documenté… par le code l’implémentant :-/

  8. Non Friendika n’est pas seul, d’après ce que j’ai compris ils utiliisent plusieurs protocoles dont Ostatus comme status.net dont identi.ca est le plus gros site. C’est le plus gros réseau social fédéré pour l’instant. MOVIM ou jappix est pour l’iinstant pas beaucoup utilisé. D’ailleur movim est encore au stade de projet. Et n’oublions pas la valeur d’un réseau social n’est pas le protocole mais les gens eux même qui le compose. Un réseau social avec le meilleur des protocole n’est rien si il est utilisé par seulement 3 geeks qui se parlent entre eux.

  9. Excuse moi mais la version 0.1 de Movim est sortie, c’est pas ce que j’appellerai n’être « qu’au stade de projet » ! http://www.movim.eu/

    Le truc ce n’est pas d’être compatible qu’avec les réseaux qu’on choisi, le tout c’est de faire les choses de manière intelligente et de laisser la possibilité aux AUTRES de s’interconnecter. Sinon on se retrouve avec le modèle de Facebook et on avance pas.

    La valeur d’un réseau social c’est bien sur son protocole 😉 Si tu ne laisse pas la possibilité aux gens d’y accéder comment veut tu que le réseau vive ? Je suis bien d’accord avec ta dernière phrase du coup, quand le meilleur des protocoles sera utilisé il se démocratisera. Aujourd’hui je ne vois pas mieux que le XMPP. Facebook l’utilise, Movim aussi, Jabber également, on peut dire qu’il est la norme pour les réseaux sociaux. Ceux qui font le choix de ne pas s’en servir s’enferment clairement.

  10. Il y a un autre problème au réseaux sociaux distribué: l’hébergement peu de personnes on la volonté d’héberger chez elle et surtout la possibilité puisque la SDSL n’est pas démocratisé (en France en tout cas)

    Concernant un protocole standardisé, ça montre bien les limites actuelles du libre on est pas encore capable de se dire «il faut standardiser» chacun y va de sa petite version ouverte de facebook mais personne ne semble communiquer avec les autres pour se mettre d’accord.

  11. « ça montre bien les limites actuelles du libre on est pas encore capable de se dire «il faut standardiser» chacun y va de sa petite version ouverte »

    Qu’est ce qu’il ne faut pas lire, c’est la même chose dans le propriétaire …
    Tout dépend de l’ambition des projets et non de la licence.

    Au passage de nombreux projets libre utilise des standards : Firefox, Linux, Jabber, PidGin et des centaines d’autres.

  12. Friendika a changé de nom pour Friendica pour des problèmes de consonances dans certaines langues.

    Les deux protocoles utilisés sont Zot! et DFRN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqué du signe *