eyeOS, un Système d’Exploitation sur serveur web pour Apache

eyeOSeyeOS est un « web OS », un environnement de bureau de type « Cloud Computing » et libre (sous licence AGPL v3). Ce Système d’Exploitation écrit en PHP nécessite simplement un hébergement Web : Apache + Mysql… et c’est tout !
Il est donc tout à fait envisageable de l’installer en local sur EasyPHP (ou WAMP,LAMP…) , à distance sur un ftp Free ou encore sur un serveur à distance tel qu’OVH ou 1&1.

Multiplateforme, eyeOS se veux très complet : éditeur de texte, navigateur, explorateur, corbeille, thèmes, jeux, applications…

N’attendez plus :

Un concurrent de taille

Le débat sur ChromeOS n’a pas fini de faire des vagues. Et pour cause, Google est déjà soupçonné de créer fiches sur ses utilisateurs (cf. l’article sur Google Chrome, qui répertorie à l’aide d’Identifiants ses internautes, et qui enregistre toutes les URL tapées dans la barre de lien).
Qu’en sera t-il si des internautes acceptent de stocker leurs fichiers sur les serveurs de Google ? Personne ne le sais.

eyeOSEt des idées de liberté

Créé en 2005, eyeOS est arrivé à maturité. Il vous permet de stocker des fichiers en ligne et de travailler sur votre bureau peut importe où vous vous trouvez. Il intègre par défaut une soixantaine d’applications telles qu’un traitement de texte, un lecteur PDF et un navigateur internet.

L’interface est très agréable, elle ressemble graphiquement à Gnome sous Linux et sa fluidité est irréprochable. Il est même possible d’échanger des fichiers avec la machine hôte par simple glisser/déplacer.

Quelle utilisation ?

Votre session étant stockée sur un serveur, c’est à ce dernier que reviens toute la charge de calcul. L’ordinateur que vous utiliserez pour vous connecter n’est en fait qu’un terminal qui permettra l’affichage de votre session. On peut ainsi envisager recycler de très vieux ordinateurs en y installant un Linux extra-light et Firefox. Vous aurez la possibilité d’accéder à votre espace perso depuis une médiathèque, chez vos amis, en entreprise, ou encore au lycée, à l’étranger et même sur votre smartphone !

eyeOSL’avis de la rédaction ^^

Le Web OS imaginé de cette manière offre des possibilités infinies en mobilité, et ne remplace pas un véritable Système d’Exploitation comme tente de le faire Google sur des eeePC.
Face au danger que représente le stockage des données personnelles en ligne, on apprécie la possibilité de pouvoir s’héberger soit même.

La question des possibilités offertes par un tel système restent encore à découvrir. Je pense notamment au projet OnLive, un site internet qui prévoit de délocaliser les calculs des GPU sur leurs serveurs et ainsi permettre de jouer à Crysis en 720p et en « streaming » sans carte 3D.

Le Cloud Gaming nécessitera malheureusement la fibre optique, d’ici là eyeOS sera certainement devenu une référence aussi incontournable que Facebook.

Téléchargeable ici : http://eyeos.org/fr/downloads

27 commentaires sur “eyeOS, un Système d’Exploitation sur serveur web pour Apache

  1. Merci pour l’article, très bon résumé !

    Il manque cependant un point important : nous travaillons actuellement sur la version 2.0 qui est une totale refonte de l’environnement eyeos et dont la première version stable devrait sortir dans les mois à venir (les versions betas ou pour développeurs seront dispo d’ici quelques jours/semaines). Cette nouvelle version devrait multiplier par 20 les possibilités offertes par la plateforme. Bien sûr, pour le moment ce n’est qu’un prototype 🙂

    Petite correction : il n’est pas réellement possible d’installer eyeos sur les serveurs de pages persos de Free. Ces comptes sont en effet trop bridés et de nombreuses fontionnalités nécessaires à l’exécution d’eyeos ne sont pas disponibles, ou fonctionnent mal…

    Bonne continuation !
    Librement

  2. Les pages perso Free ont l’inconvénient d’avoir un faible débit (ET de ne pas permettre les noms de domaines, et de ne presque pas accepter les htaccess… :P)

    Mais je trouve l’idée d’eyeOS absolument géniale ! On peut héberger nous même notre OS et y accéder de n’importe où, simplement avec un navigateur. Dire que personne n’y avait pensé auparavant…

    J’attends la suite avec impatience, et je pense que je vais l’installer sur un serveur perso dès que j’en aurais le temps. Je me demande s’il y a des processus ? (comme sur un OS au sens propre)

    Bravo à toute l’équipe =) C’est beau le monde libre

  3. « Bravo à toute l’équipe =) C’est beau le monde libre » => dit-il en critiquant sans cesse mon beau Ubuntu et en faisant l’éloge de son win7…

  4. Bon je reconnais que j’ai un peu de mal avec Linux, mais là avec les cours en Shell honnêtement je trouve ca captivant, et Mandriva 2010.0 est la meilleure distrib que j’ai jamais testé (et j’en ai épluché des distrib…)

    Le fait que ce soit libre, c’est un argument qui me donne envie de participer, d’aider (et pourquoi pas financièrement), de promouvoir un projet. Potentiellement beaucoup de développeurs, et ce bénévolement.

    Malgré tout c’est vrai que c’est Seven qui reste mon environnement préféré, en revanche je n’exclue pas de développer un jour sur eyeOS car j’adore les technologies du Web et en particulier ce genre d’exploit.

  5. Pour la petite précision technique, nous avons effectivement des « processus » qui représentent les différentes instances d’applications lancées. Bien sûr, il est difficile de comparer les processus des OS « lourds » aux processus au sein d’eyeos. Néanmoins on retrouve des similitudes dans leurs rôles.

    Cette similitude se retrouve aussi dans le « kernel » eyeos, par rapport aux kernels lourds là aussi.

    Nous avons beaucoup pris exemple sur le fonctionnement de l’environnement Linux pour architecturer notre système, et l’on retrouve beaucoup de parallèles entre les deux.

    Il convient quand même d’ajouter la *grosse* précision que les OS lourds fonctionnent en interaction avec le matériel alors que sur eyeos, les couches les plus basse avec laquelle le système interagit sont… PHP, le serveur HTTP et par extension le système de fichiers fourni par le système hôte (Linux ou Windows principalement). On n’est pas au même niveau !

  6. Umm intéressant tout ça (les processus, le noyau …).

    eyeOS a besoin d’un OS hôte pour fonctionner, et c’est ce qui gène dans son appellation d’OS. Pour moi un OS est autonome sur une machine. Faudrait pas plutôt l’appeler Bureau Virtuel ? Ou alors le terme OS serait-il amenée à évoluer ? (ChromeOS, Jolicloud, l’utilisation de plus en plus de la virtualisation . . .).

    Vous parlez de PHP qui travaille avec le serveur HTTP qui lui travaille avec la machine. Mais eyeOS est bien aussi basé sur le JavaScript? Indispensable pour l’interaction?

  7. Le nom « eyeOS » a deux significations, qui sont étroitement liées aux origines (genèse) du projet :
    – Le terme « eye » (oeil en anglais) était sensé insister sur l’aspect attirant visuellement,
    – « OS » quant à lui se rapporte aux Operating Systems (systèmes d’exploitation donc) ainsi qu’à l’Open-Source, choix de distribution et de fonctionnement qui n’a pas changé depuis la première version publique en 2005.
    À ce moment-là, c’était tellement révolutionnaire, qu’on a parlé d’ « OS en ligne », alors que bien sûr c’était plus un bureau qu’un OS complet, même si certains aspects sont néanmoins plus proches d’un OS que d’un bureau (les processus, la sécurité, le système de fichiers, etc. sont les responsabilités de l’OS et non de l’environnement de bureau).

    Evidemment, en 5 ans il s’en est passé des choses sur le web, et ce qui était révolutionnaire lors de cette première version a dû évoluer pour s’adapter aux nouvelles technologies du web, et aux nouveaux besoins des utilisateurs. Il a été récemment envisagé de changer ce nom vieillissant, mais finalement il sera conservé. Du moins pour le moment.

    La meilleure définition actuelle serait « Bureau web open-source en cloud computing ». Pas de notion d’OS ici donc.

    @Romain : Oui eyeos est effectivement basé sur PHP côté serveur, et Javascript côté client (navigateur). La partie PHP étant responsable des traitements lourds, de la sauvegarde des données, etc. Le Javascript lui s’occupe principalement de fournir une interaction aisée avec l’utilisateur, tout en communiquant avec le serveur pour charger ou sauver les données affichées.

  8. Et pourtant à mes yeux eyeOS est capable de bien plus que ChromeOS non ?!

    Je suis parfaitement d’accord avec ta définition d’eyeOS mais je ne pense pas qu’après tout il faille absolument le changer de nom. C’est un peu sa personnalité, cette volonté de faire tout comme un grand, alors que sous le capot un ingénieur saura reconnaitre une « application web » d’un véritable OS.

    Je pense que pour le grand public, pour tout ceux qui aiment l’informatique à l’usage basique (msn, internet et voilà) il est préférable de rester sur des notions simples.
    Et pour les entreprises, on peut parler comme tu dis « d’environnement Web », ce qui est plus proche de la réalité, mais pour moi ca minimise fortement ses capacités.

    Oui le Web a évolué, ce n’est pas pour autant que des projets de cette ampleur ont abouti en masse ! C’est même le premier que je vois aussi avancé.

    Oui eyeOS est dépendant d’une autre machine mais est-ce seulement pour cette raison qu’on lui refuse ce titre ?

    KDE, Gnome, XFCE, LXDE, Enlightment, ce sont des environnements de bureau.
    Alors comme eux, eyeOS ne serait finalement qu’un environnement permettant de travailler à distance ?

    Si je décidais (à tout hasard) d’héberger eyeOS sous LAMP, et que je plaçais tout mon linux dans son répertoire www/ je pourrais gérer tout l’OS hôte à distance, et même utiliser un Shell pourquoi pas ?

  9. Ce qui est important à percevoir, c’est qu’au même titre que l’OS est limité par les services que le matériel sur lequel il repose fournis, notre webOS est limité par le serveur HTTP/PHP sur lequel il repose pour fonctionner.

    Habituellement, un serveur HTTP tourne avec des privilèges limités afin de garantir un minimum de sécurité pour la machine hôte (même si c’est rarement suffisant…). À ce titre, il semblerait difficile d’administrer une machine à partir d’un compte limité, ou de faire tourner le serveur HTTP avec les privilèges du super-utilisateur. Notre système garantit une bonne sécurité mais ce n’est pas pour cela qu’il faut oublier les règles de sécurité les plus élémentaires !

  10. Pour faire ça il faudrait une application type ssh. Dans un premier temps en console puis après par exemple pouvoir accéder graphiquement à la liste des fichiers. La connexion en ssh se ferait via JavaScript. A ce moment la on ne passerait plus par le serveur web et il n’y aurait plus de problèmes de sécurité. 😀

  11. Ouvrir et gérer une connexion SSH depuis Javascript sans passer par le serveur est malheureusement actuellement impossible.

    La seule possibilité est de se servir d’un script sur le serveur auquel on accèderait via Javascript, et qui transmettrait toutes les requêtes/réponses au serveur SSH final. Et dans ces conditions, mieux vaut avoir un chiffrement HTTPS pour sécuriser le dialogue JS/script proxy (sinon autant enlever le SSH et faire du Telnet ^^).

  12. A oui mince, dommage que JavaScript ne gère pas les Sockets. Y a peu être un solution. C’est à approfondir.
    Sinon la technique serait d’utiliser une animation Flash qui elle pourra gérer la connexion SSH via l’ActionScript (ne voyez pas une animation mais juste la présence du fichier dans la page, juste de quoi profiter des fonctionnalités de l’ActionScript via le JS).

  13. Je ne connais pas en détails les capacités de Flash avec le HTTPS mais je peux déjà parler en ce qui concerne l’upload de fichiers depuis une applet Flash : c’est une calamité.

    Hormis ce « léger détail », la solution que tu proposes pourrait théoriquement fonctionner. Peut être une idée de fonctionnalité future ? 🙂

  14. En fait ca n’est pas possible pour deux raisons :

    – tes logiciels sont compilés en .exe pour Windows, .dmg pour MAC ou .deb / .rpm pour Linux, .apk pour Android : autant de formats qu’eyeOS n’utilise pas car cet OS s’exécute en php/javascript,

    – pour accéder à eyeOS… tu as besoin d’un navigateur ! Donc ne t’imagine pas te passer de Chrome, Firefox ou Opéra…

    J’ai bien répondu à tes questions ?

  15. Okay t’a rien compris :><: eyeOS est un Web OS, il ne "boot" pas ! On le fait tourner sur un serveur Apache, mais j'ai l'impression que tu n'as pas cette vision du Web. C'est une sorte de site Web très évolué tu vois.

  16. Je ne connaissais pas. Je suis allé voir c’est extrêmement cher et propriétaire, donc sans aucun intérêt. Ce site ne bénéficiera jamais d’améliorations.

  17. j’ai pris tout de meme un Cloud computing de 12 euros le mois pour faire ce que je voulais mais pour les éssais j’aurais voulu avoir un cloud presque gratuit d’abord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqué du signe *