videosurveillance

Ces réseaux sociaux cancérigènes

Vous connaissez certainement ces réseaux sociaux centralisés : Facebook, MySpace, Twitter, Viadeo, Orkut, LinkedIn, Habbo, Copains d’avant, Meetic, etc.

La crise de confiance que subissent aujourd’hui ces sites n’a paradoxalement pas freiné leur utilisation.

Ces sites se servent de la vie en ligne des utilisateurs pour leur extorquer « du temps de cerveau disponible » sur leur publicités. L’utilisation des données personnelles confiées à ces réseaux est devenue de plus en plus rentable. Facebook fouille dans les carnets d’adresses de ceux qui confient leur mot de passe, dans les téléphones via l’application FB ou tout simplement sur les profils de ceux qui ont lié leur compte avec un autre site.

Résultat du croisement des renseignements collectés : une fiche à votre nom a de fortes chance d’exister, même si vous n’avez jamais été inscrit car vos amis, vos proches ont été imprudents. La reconnaissance faciale instaurée en juillet 2011 sur Facebook joue probablement un rôle déterminant pour reconnaître le visage des gens qui sont absents de son réseau.

Avec Google+ c’est la fin du pseudonymat qui s’est imposée. Chaque année l’ensemble des acteurs ose aller plus loin. Nous ne sommes qu’en 2012, pourquoi ces sacrifices devraient-ils s’arrêter en si bon chemin ?

10 commentaires sur “Ces réseaux sociaux cancérigènes

  1. Rien ne t’oblige à t’inscrire sur un réseau social, j’ai beaucoup de connaissances qui sont dans ce cas et qui n’ont pas l’air d’en souffrir 😉

  2. @rguillaume C’était possible avant, ça a été interdit. Il est possible d’utiliser un pseudo en apparence si c’est justifié (par exemple Korben) mais à condition d’avoir préalablement donné sa véritable identité. Du coup ca revient au même, perte définitive du pseudonymat.

    @Djibey Je suis content pour toi, même si le sujet traite justement des gens qui se socialisent en ligne. C’est justement là qu’est le problème : si tu n’es pas inscrit tu es fiché contre ta volonté.

    (edit) L’autre problème c’est que les boutons « J’aime » sont présents sur presque tous les sites web (y compris le gouvernement).

    1) On peut donc me fichier encore mieux, suivre à la trace mes recherches, analyser les sujets que je lis

    2) Il est très fréquent, comme dans mon école, que des sondages ou autres événements ne soient annoncés *que* sur FB pour le jeu d’avoir le plus de followers possible.

    Ce n’est donc pas une question de choix.

  3. @Vincent, d’accord, j’avais vu que c’était autorisé, j’ai pas cherché plus.
    J’ai l’impression que Facebook devient incontournable, c’est vrai, il est partout. Mais il me semble que si tu veux vraiment y échapper qu’il existe des extensions pour firefox/chrome qui permet de le bloquer entièrement.

    Ce que je remarque, c’est que l’on parle toujours de ces réseaux sociaux, qui sont partout. Mais on ne parle jamais ou presque du FAI, lui aussi, il pourrait très bien stocker toutes ces informations dans une version encore plus détaillée et plus facilement qu’un réseau social.

    Alors, si effectivement, tu tiens à maîtriser à 100% ta vie privée, à mon avis tu devrais te méfier d’autre chose que Facebook.

    De toutes façons, j’ai l’impression que mise à part de ne pas avoir internet, il va devenir difficile de cacher complètement tes faits et gestes ainsi que tes données. Tu va pouvoir en maîtriser une partie mais pas la totalité.

    Après tout, moi je me pose la question, est-ce grave ?

  4. Ce que je trouve grave c’est le comportement des gens qui engagent la vie privée des autres utilisateurs, personne n’a conscience qu’en installant une simple application, le numéro de toute la famille, des amis, leurs photos, les textos associés et tous les commentaires sont transmis à ces réseaux sociaux. C’est ca qui est grave.

    Effectivement, moi tu vois j’ai détruit mon compte FB. J’utilise encore Twitter, mais je ne transmet aucune info qui engage ma vie privée (position géographique, nom, adresse, tel, photo).

    Les FAI ne proposent pas un service gratuit qui engagerait derrière des millions de serveurs dédiés en clusters. Partant de ce constat, les réseaux sociaux ne vivent que d’une chose c’est la pub, et donc maximiser le taux de clics ou d’impressions reviens à maximiser le chiffre d’affaire. Ce ne sont pas des enfants de cœurs, ni des associations, ce sont des entreprises, des sociétés privées à but lucratif. Et ils le sont, lucratifs. T’as vu l’entrée en bourse de FB ? Tu as vu la valorisation d’un seul compte ? D’où penses tu que ce chiffre vient ?

    Si l’utilisateur est soumis à des pubs qui le concernent, qui tracent ses activités, ses loisirs, les magasins près de chez lui, son orientation sexuelle, sa classe sociale, ses revenus, le nombre de ses amis, cela décuple l’argent qu’il peut générer.

    Le fait d’avoir des millions d’utilisateurs donne du pouvoir, et le pouvoir donne vite la tentation d’étendre ses libertés. A notre détriment.

    Je ne pense pas qu’il faille se méfier d’autre chose pour l’heure, quand on sait que les bases de données de Google et de Facebook sont en libre accès aux services policiers américains. NON je ne veux pas être fiché, NON je n’ai pas envie d’être marqué comme une bête ou comme l’ont été les juifs entre 39 et 45. On sait très bien ou ca mène.

    Pour l’heure c’est déjà intolérable que ma vie serve à faire du profit, je ne suis pas un produit dans un rayon. Je ne suis pas en libre service, j’existe, j’ai mon mot à dire sur ce qu’on fait de mes infos. Ensuite c’est le problème du fichage, et ce n’est ni de la parano ni du fantasme, c’est les lois LOPPSI et compagnie qui se votent années après années. C’est le projet de loi qui vise à constituer un fichier de gens « honnêtes ». En fait on est juste en train de déguiser le fichage de bonne intention, qui ne demandera qu’une mauvaise intention pour déraper complètement.

    En attendant que ces lois ne se votent légalement, les états s’approprient les bases de données de ces immenses annuaires où le citoyen moyen courre étaler sa vie le plus innocemment du monde.

  5. Les FAIs et les réseaux sociaux sont très différents. Les FAIs, par chez nous, les notres, ils doivent respecter la loi française. Entre autre, celle qui parle du secret de correspondance par exemple.
    Au contraire, les grands réseaux sociaux très connus sont tous implantés aux États Unis, pays du Patriot Act …
    Après, et même si ça ne marche pas super, la plupart des FAIs de France proposent le même service. Donc pour accéder au même service, plusieurs acteurs sont en concurrence. Là où, pour accéder au réseau de Facebook, le seul fournisseur de ce service, c’est Facebook.

    Et enfin, comme dit plus haut, avec les FAIs, le produit, c’est l’accès à Internet. Avec les réseaux sociaux, le produit, c’est l’utilisateur.

  6. Oui, nos FAI respectent la loi française, je te conseille de lire l’article de korben : http://korben.info/dpi-orange.html

    « Par l’acceptation de cette offre, vous autorisez France Télécom à utiliser les données relatives à votre trafic afin de pouvoir vous proposer les produits ou services de France Télécom pouvant répondre à vos besoins, et ce pour une durée de douze (12) mois à compter de leur émission. Vous pouvez vous opposer à cette utilisation à tout moment en contactant l’Orange Service Clients – Gestion des données personnelles – 33734 Bordeaux cedex 9. »

    En gros un nouvel utilisateur d’orange qui ne fait pas une lettre pour refuser sera espionné pendant un an pour lui cibler la pub. Je suis désolé mais là, ils stockent directement des informations qui te concerne.
    Je veux bien que google le fasse, ça me dérange pas car la pub, ça se bloque et puis, rien n’oblige à utilise google, il te suffit d’utiliser une extension comme AdBlock et c’est terminé, leur système de pub est bloqué.
    Alors que Orange, quoi que tu fasse, ils enregistrent ton traffic, tu ne connais pas les données qu’ils conservent…

    @Vincent, Oui, mais c’est la faute à l’éducation des gens tout simplement, que veux-tu y faire ? Encore une fois, je crois que la seule solution si tu veux te protéger, il faut oublier internet, je vois rien d’autre.
    Facebook te suis à la trace sur le net, mais quand tu est en voiture, rien n’empêche à un habitant d’une rue par exemple qui n’a rien d’autre à faire que de regarder les voitures passer de compter la nombre de fois où tu passera par là, et de déduire en fonction des heures et des jours que tu était au travail ou faire tes courses et ce avec ta plaque d’immatriculation. Enfin, je sais pas si tu vois ce que je veux dire …

    Mais je pense qu’un jour, il se passera quelque chose, dans le bon ou le mauvais sens et encore, là ça dépend des avis.

  7. Exact j’avais pas vu, du coup korben à raison : « Je les crois mais je pense qu’il est urgent de virer le mec qui rédige les CGV car à part créer du bad buzz, il ne sert pas à grand chose pour le coup 🙂 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqué du signe *